Perception

[vc_row full_width= »stretch_row »][vc_column width= »2/3″][rev_slider_vc alias= »perception »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Les superpositions de couleurs nous permettent de percevoir et resentir les mouvements des champs magnétiques.
L’invisible rendu visible est capable d’agiter nos sens.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Linogravure, 60×80 cm, 2012

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Subtile lourdeur

[vc_row full_width= »stretch_row »][vc_column width= »2/3″][rev_slider_vc alias= »subtile-lourdeur »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

La limaille de fer a été placée sur de la soie tendue et un dispositif d’aimants en mouvements situé en dessus la mettait en mouvement. Au cours de l’expérience l’apparence de la limaille évolue et forme des amas.
Ces gravures sont des représentations d’images issues de cette expérience.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Gravure pointe sèche, 24×32 cm, 2012

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

L’ordre n

[vc_row full_width= »stretch_row »][vc_column width= »2/3″][rev_slider_vc alias= »lordre-n »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Le déplacement d’une ligne droite dans un espace donné permet de dessiner l’ensemble des polygones réguliers.
Cette ligne droite évolue selon une trajectoire, une longueur et un angle donné.
Comment montrer l’évolution de la construction d’un polygone ?
En laissant une empreinte du trait de construction qui évolue et dessine un à un les cotés de la forme finale.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Gravure pointe sèche, 60×60 cm, 2014

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Transition d’un état dynamique vers le chaos

[vc_row full_width= »stretch_row »][vc_column width= »2/3″][rev_slider_vc alias= »transition-dun-etat-dynamique-vers-le-chaos »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text css= ».vc_custom_1505769654959{padding-bottom: 2% !important;} »]

La théorie du chaos étudie le comportement des systèmes dynamiques qui sont très sensibles aux conditions initiales, un phénomène généralement illustré par «l’effet papillon».
Des différences infimes dans les conditions initiales (comme des erreurs d’arrondi dans les calculs numériques) entraînent des résultats totalement différents pour de tels systèmes, rendant en général toute prédiction impossible à long terme.
Le comportement chaotique est à la base du système météo.

Dans ce projet, chaque cadre propose une vison sur 24h des courants de vent à un endroit précis de la terre. Chaque proposition prend forme à travers 8 images sérigraphiées recto-verso qui permettent de voir l’évolution de la masse d’air. On se rend compte que le motif de cette masse évolue très peu; les légères variations retranscrivent son mouvement.
En parvenant à saisir cette masse invisible qui nous entoure, j’invite le spectateur à plonger au coeur des forces qui l’anime et la mette en mouvement.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Sérigraphie sur plexiglass, cadre en chêne, 40x40x20 cm, 2017

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]